Naître femme

9h30. Le Mans. Etre femme. Je n’ai jamais bien su auparavant ce
que cela voulait dire. D’ailleurs, je ne m’étais jamais réellement
posée la question. J’étais aveuglée par la vie idéale que je
voulais atteindre. Avoir une famille et être heureuse. Comme tous et
toutes, l’important pour moi était de réussir. Réussir quoi?
D’ailleurs, ai-je bien réussi ? Par rapport à qui ou à quoi
puis-je répondre à ces questions? Je me suis mariée une première
fois, j’ai eu un garçon, N’semi. Puis, je me suis séparée de son
père. J’ai refait ma vie avec un autre homme avec lequel tout s’est
terminé rapidement. Ma vie sentimentale n’a pas été bien rose. Je
me suis toujours sentie seule. Je me suis réfugiée dans mon rôle
de mère. Je souffrais tant dans celui de « femme »!
Eduquer mon enfant, le faire grandir et l’aimer du mieux que je
pouvais. J’ai donnée beaucoup. Beaucoup trop. Je me suis
dépouillée. C’est dingue les ressources que l’on a à l’intérieur
!! J’ai offert mon corps et mon coeur. J’en ai eu des séquelles invisibles mais bien profondes. Je ne me sentais pas heureuse
et vivante. Je ne riais plus. Et pourtant je les aimais. Comment en
suis-je arrivée là? Est-ce cela la vie? J’ai un moment voulu
revenir petite fille tellement elle était dure cette vie de femme.
J’ai tout fait pour réussir, mais rien allait. Il n’y avait qu’à écouter ma mère ! Et même dans le
domaine professionnel, j’ai longtemps fait des petits jobs en
attendant de vivre de ma passion pour la photographie. Je
m’accrochais à mes rêves. Puis, j’ai trouvé un CDI lorsque N’semi
est né pour assumer mon rôle de parent. Ce fut une petite
parenthèse agréable, une respiration. Je retrouvais un peu d’estime et de confiance en moi.Ce fut de courte durée. La fin de mon
contrat s’est mal passée. Une trahison. Je me mentais à moi-même.
Cette force intérieure me guidait sans cesse vers un ailleurs.
L’intuition. J’avais parfois peur. Ma raison s’en mêlait, celle de mes parents aussi. Où
m’emmenait-elle cette flamme qui brûlait en moi? Elle renversait tout
sur son passage et je devais la suivre?

Oui, pour traverser tout ce chemin vers
la femme que je suis devenue, j’ai continué à écouter et ressentir ce que
mon coeur choisissait. J’ai laissé dire le mental, le mien et celui de mes proches. Ma détermination à vivre mieux était plus forte. J’ai gardé et entretenu cette foi inébranlable que l’impossible est possible. Je
pourrais faire de mes rêves ma réalité. J’ai osé demander de
l’aide. Puis, je me suis formée à l’hypnose humaniste pour mieux
comprendre le fonctionnement humain. J’ai découvert un outil
puissant de transformation. La métamorphose a commencé. Ma naissance. Puis, j’ai
appris à méditer. La lumière sur mes blessures s’est faite plus
claire. J’ai découvert le monde sensoriel. Qu’il est beau et doux! Ma perception du monde a changé. Je suis passée de l’ombre à la lumière. j’ai redonné un sens à ma vie en communiquant avec mon être
intérieur. J’ai ouvert de nouvelles portes. Je me suis libérée
des mémoires de ma lignée de femmes et de celles de l’inconscient
collectif.

Aujourd’hui, Un nouveau socle s’offre à mes pieds. Je
contemple un nouvel horizon. Mon regard sur mon corps est plus
aimant. Ma sexualité s’est métamorphosée. Ma confiance en moi
s’est consolidée. Mes relations sont devenues plus harmonieuses. Mon visage de maman est plus souriant.

J’aime mon passé, je me détache du futur. Je vis
de plus en plus au présent. J’introduis la pleine conscience dans
mon quotidien. Je suis encore en chemin mais je sens déjà une forme
de paix intérieure. La femme qui est en moi est née et s’épanouit.

J’ai vécu ce que l’on nomme le retour
à Soi.

Tout au long de ce blog, je souhaite
partager avec toi cette route tumultueuse, une traversée pour atteindre ma féminité libérée. A travers mon parcours, peut-être y
verras-tu les collines de ton propre éveil, celui d’une femme
consciente et responsable.

Ose écouter ton coeur et poursuivre
tes rêves.


Si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur mon parcours de vie: c’est ICI



Using Format